Ma sorcière bien aimée

 

 
Comme pour le clown, notre sorcière est née d'un corps, de 2 jambes assises sur le futur balai (ici, une pic à brochette!) et d'une tête bien ronde.

La tête est fixée au corps avec un cure-dent. Les 2 jambes sont aussi renforcées avec des cure-dents.

Notre sorcière s'habille de sa robe du dimanche. Elle est réalisée à partir d'un bout de pâte aplati au rouleau à pâtisserie et découpé à la bonne taille. Le relief sur la robe est obtenu avec un bout de dentelle appliquée sur la pâte au moyen du rouleau à pâtisserie.

Pour que la robe flotte au vent, nous faisons des ondulations sur le bas soutenues par des bouts de papier alu.
Notre sorcière, très timide, a brûlé quelques étapes pour ne pas se montrer toute nue!
Les cheveux sortent directement du presse-ail. Le chapeau a été rajouté ensuite.
Le bras et la manche sont façonnés à part et ensuite fixés à la robe en humectant le dessous du bras.
L'écharpe est faite en 2 morceaux ce qui évite de devoir la passer derrière la tête de la sorcière.
Façonnage d'une paire de sabots que nous fixons avec des cures-dents dans les jambes.
Après 1 heure à 75° et d'environ 4 heures à 100°,  notre sorcière est cuite.